Focus

Publié le 1 Novembre 2015

Focus

Et puis elle revient dans la chambre, s'arrête et lui fait face.

Et lui a le regard attiré par l'image que renvoie le miroir, le grand miroir posé sur le sol. Il voit la femme et son démon et ne parvient pas à se détacher du démon.

De tout ce qui lui plait chez elle, il y a cette façon qu'elle aime de se couper les cheveux, sans se préoccuper de ce que disent certains. Elle trouve ces gens là, sots et méprisables, ceux qui croient que sa féminité pourrait pâtir de ses cheveux courts. Mon Dieu, ils ne la connaissent vraiment pas!

C'est tout le contraire en réalité. Elle avait tellement le sentiment de ne pas exister vraiment avec sa chevelure d'avant. Elle était femelle plus que femme, se sentait désirable, mais toujours désirée pour ce qu'elle n'était pas, par des gens sans importance...

A présent, cette féminité, la vraie, est exacerbée par l'ambiguité de son côté pile, ce démon comme il l'appelle, où son dos musclé et sa nuque rasée éveillent en lui des sentiments étranges... Elle, y trouve une ressource vitale, la meilleure manière d'assurer la confiance qu'elle a en elle même, son corps de femme, son esprit, son coeur féminin.

Il fait la mise au point... déclenche... et réalise après coup que c'est le démon qu'il a saisi...

Photo: VOIR

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

Cynthia 17/11/2015 14:02

D'abord curieuse de comprendre votre attirance pour les femmes qui, comme moi, portent les cheveux courts, c'est votre plume qui m'a finalement séduite...

jeaneg 17/11/2015 14:03

Et finalement c'est mieux ainsi ;)

Van 03/11/2015 14:38

Quelle belle photo...
Quelle beau démon!