Une gorgée de café chaud

Publié le 24 Septembre 2015

Une gorgée de café chaud

C'est un matin d'automne où l'air est envahi par l'odeur du café chaud et du pain grillé. Sur les marches, devant sa porte, elle s'est assise, serrant de ses deux mains la tasse fumante. Une silhouette fragile qui fait le dos rond, presque endormie encore quand la tiédeur de la nuit résiste à la fraîcheur du matin.

Sa blondeur désordonnée accroche la lumière et à cet instant, il savoure la douce incertitude, la délicieuse ambiguité que provoque cette vision androgyne.

Elle a depuis quelques jours cette coupe des enfants sages, cette allure de collégien studieux à la nuque proprement tondue qui cautionne la liberté du reste de sa chevelure. D'un geste familier elle glisse une main dans ses mèches blondes et s'ébouriffe sans soucis pour son image, certaine à cette heure matinale de ne pas être jugée. Encore une hésitation, puis elle ne résiste pas à la douceur des cheveux ras et caresse cette nuque déliée où se creuse un sillon délicat.

C'est parce qu'il la connait que cette vision où le genre est troublé le séduit. Il sourit et s'amuse d'imaginer qu'on puisse la voir comme un garçon, juste à cause de ses cheveux courts, alors que c'est une jolie androgyne, posée là, sur les marches de sa maison.

Photo: Jeaneg©

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article