De cuir et d'acier

Publié le 6 Septembre 2015

De cuir et d'acier

Il n'y a surement pas d'époque plus propice que d'autre pour ça. Je crois plutôt que cela a toujours existé, à travers les âges.

Mais il est illusoire d'imaginer que les guerrières dans leurs époques respectives n'aient pas adopté les usages, les codes et les impératifs des hommes qui le plus souvent et en plus grand nombre, se livraient à ce mode vie.

Avant tout parce qu'il fallait souvent, à ces femmes, l'audace de faire un métier d'homme qui leur était interdit et donc dissimuler leur vraie nature. Ainsi, imaginer qu'au Moyen Âge, les femmes en armes, comme Jeanne d'Arc, puissent avoir l'image pieuse que l'Eglise a longtemps véhiculée, d'une femme, même pucelle, qui aurait une armure "moulée" et une chevelure luxuriante, même sagement peignée, c'est un peu faire preuve d'une grande naïveté.

Non, qu'on se le dise une bonne fois pour toute, Jeanne, comme toutes les guerrières de son époque avait les cheveux coupés "à l'écuelle", bien dégagé autour des oreilles, même si pour elle, l'identité sexuelle n'était pas un soucis.

Ce qui est paradoxal, c'est qu'à notre époque moderne, les femmes sont parfaitement autorisées, depuis longtemps, à tenir un rôle dans les armées, mais on tolère mal qu'elles cherchent à s'assimiler à des guerrières en adoptant à leur tour les codes et les pratiques en usage...

Ainsi, femme d'aujourd'hui, tu seras mieux appréciée avec ta forte poitrine et ton petit chignon ridicule, ce qui permettra à la patriarcale hiérarchie de ne pas te confondre bêtement avec un soldat!

Dieu merci, les acteurs des jeux de rôle "Grandeur Nature" peuvent, eux, s'affranchir de ces contingences bassement sexistes...

Photo: AMY Photographie avec Sara Erdjka

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :