Des fois... les bras m'en tombent

Publié le 12 Août 2015

Des fois... les bras m'en tombent

Décidément, la jeunesse ne sauvera pas le Monde. Ni les autres d'ailleurs!

Discutant avec une amie récemment, j'ai appris que certaines, s'étonnaient, à la limite de l'indignation, de ne voir sur ce blog que des jeunes ( et jolies ) femmes et de ma façon parfois d'engager le dialogue avec elles. "Tu t'rends compte Bichette, ce vieux con, avec toutes ces gamines... c'est louche non?" un dialogue, en substance, que j'aurai pu entendre dans la bouche de certaines mamies, bourges catho, CPCH* des quartiers chics.

Eh bien non! Cette jeunesse qui chaque jour réinvente le Monde et l'eau tiède par la même occasion, si prompte à dénoncer le conformisme et les préjugés, à signer des pétitions en veux-tu en voilà, contre la chasse au lion, pour la culture de l'aubergine dans les plate-bandes de la mairie, intellectuelle mangeuse de ratatouille qui hurle contre la mondialisation en tweetant sur son Iphone, cette jeunesse là est encore capable d'être aussi conne que ses ainées. Si madame!

Pourtant j'aurais pu avoir l'espoir légitime que deux homosexuelles trentenaires statuant sur mon cas, aient un jugement plus clément, étant elles même plus souvent que les autres considérées dans la marge, je pouvais espérer une ouverture d'esprit bien large, admettant que mon intérêt pour les femmes aux cheveux courts, l'attention que je leur portais, n'avait rien à faire de l'âge, du moment qu'elles fussent majeures, ni de leur statut et encore moins de leur orientation quelle qu'elle soit.

A moins d'avoir encore le bulbe rachidien qui trempe dans le bidet et de soupçonner que j'eusse l'oeil libidineux et la bave aux lèvres en interviewant ces jeunes femmes à la terrasse d'un café, je ne vois que la jalousie pour motiver leurs réflexions malveillantes, celles que j'ai eu la chance de rencontrer ne s'étant jamais plaints de ma compagnie, ni du réconfort moral que leur procurait ma prose.

Hélas, comme disait l'oncle Georges:

"Le temps ne fait rien à l'affaire,
Quand on est con, on est con.
Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père,
Quand on est con, on est
con."

Photo: Times Style Magazine

Citation: Georges Brassens

* Collier de Perles Carré Hermès

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article

Geo 13/08/2015 09:38

Ca parait tellement incroyable d'entendre (de lire) des choses pareilles. Et ces gens-là n'ont pas vu que tu cherchais plus à sublimer ces femmes aux cheveux courts et parallèlement à partager ta passion que de baver devant elles ? Eh ben ! que la bêtise et la méchanceté peuvent aller loin. en plus, ça veut dire quoi "jeunes" ? A partir de quel âge devient-on vieille ? à Partir de 42 ans et 3 mois ? Ouiiiiin !!! Ne verrons-nous plus Annie Lennox alors ? Que deviendra Frida ? Non mais franchement, qu'est-ce donc que ces idioties ?!? N'importe quoi.
Moi j'adore ton blog, je le suis tous les jours et tous les jours je lis et j'admire des femmes de toutes catégories, de tout âge, de toutes tendances, de toutes formes et de toutes les couleurs.
Alors basta la petitesse d'esprit et laissez Jeaneg nous éblouir encore pendant longtemps. Nanmého.
(PS : j'ai adoré le "CPCH" : excellent !)

Jeaneg 13/08/2015 09:47

Merci de ton inconditionnel soutien Geo ;)
Mais c'est juste une anecdote, le prétexte à un billet d'humeur, même si, sur le coup ça m'affecte de savoir que certaines personnes puissent penser ça de ma démarche...

Serge Rebelle 12/08/2015 16:15

il me semblait bien avoir remarqué ton oeil libidineux .... :p

jeaneg 12/08/2015 19:53

Pas drôle!