Cet instant délicieux

Publié le 21 Août 2015

Cet instant délicieux

Parfois certaines habitudes transforment le quotidien en routine.

Et parfois non.

Souvent le soir venu elle tend un tube de pommade, un flacon d'huile ou un pot de crème et sans un mot elle offre son dos, dégrafe son corsage et libère le plus de surface possible. Puis son dos s'arrondi, faisant saillir dans une parfaite symétrie, les omoplates de chaque côté de la colonne vertébrale, sous la peau dorée... Ça pourrait être une corvée, une fastidieuse routine, comme on se brosse les dents, sans y faire attention. C'est tout le contraire. Un instant voluptueux où tous leurs sens, affûtés et fébriles, se concentrent pour capter chaque parcelle de ce contact charnel. En baissant la tête vers ses bras repliés, ses mains qui semblent désoeuvrées caressent et farfouillent les cheveux courts et viennent retrousser le tondu sur la nuque avec une certaine langueur...

La tête dodeline un peu, alors que l'huile ambrée coule en un filet à peine visible et cherche son chemin dans la pente, aux creux de ces monts et de ces crêtes. Enfin, d'une paume tiède, la main rattrape l'onguent et doucement masse la peau encore pleine de soleil. Puis les deux mains, dans une lente chorégraphie, glissent en poussant le derme qui ondule comme un tapis de soie. Les doigts tapotent, les poignes se serrent, chaque muscle se sent pressé, caressé, jusqu'à ce que, abandonné, il se relâche et la fasse soupirer de contentement. Remontant le long des épaules, pinçant à peine ces tendons qui dessinent si bien cette architecture, les mains enfin parviennent à la base de ce cou, nu, robuste et fin et les doigts seulement s'aventurent à glisser derrière les oreilles. Elle se redresse, frissonne imperceptiblement. Elle a fermé les yeux, sent les lèvres de l'autre qui poursuivent la caresse des doigts, au creux de la nuque, à la naissance des cheveux. Le mélange des parfums les enivre et c'est une explosion de sensations, de bruit de soupirs, d'odeurs et de touchés...

Photo: Michael Gardner

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article