Quand on aime...

Publié le 1 Juillet 2015

Quand on aime...

Une fois qu'elle a franchi le premier pas, ( il y a toujours un premier pas ) que tout le monde a bien compris qu'il ne s'agit pas d'un coup de folie de tête et qu'elle a renoncé à expliquer pourquoi elle aime ça, ( non désolé ça n'a rien à voir avec mon orientation sexuelle, ni avec ma licence de foot... ) une fois qu'elle en est là donc, apparaît rapidement le phénomène de l'addiction.

Alors, selon le caractère plus ou moins audacieux de l'intéressée, cette addiction va rapidement la mener, non seulement à aller voir son coiffeur de plus en plus fréquemment, mais surtout à lui demander de les couper un peu plus court à chaque fois...

Et toujours et encore, des proches et des moins familiers vont poser la même question: pourquoi?

Et pourquoi quoi? J't'en pose moi? Et la main d'ma soeur dans ta culotte de zouave? Ça l'fait aussi?

Bon bref! On est pas toujours obligé de justifier ses choix, ses goûts et ses couleurs hein? Mais juste comme ça, histoire de voir et de chercher à savoir vraiment....

Dans ce plaisir, et selon chaque individu, il y a beaucoup de raisons, la liste que l'on pourrait dresser serait forcément non exhaustive. Est-ce que c'est juste le trouble que l'on provoque dans le regard des autres, celui plus ambigu d'être confondue sur son genre, celui tout cérébral de se faire tondre chez un barbier, comme un homme là encore ou la simple satisfaction d'avoir surmonter son appréhension et de pouvoir le faire régulièrement aujourd'hui ou encore cette douceur tactile et sensuelle, ce goût de l'interdit et de la transgression, cette érotisation de la main qui caresse la nuque rasée...

En réalité cela doit dépendre du niveau de "court". On est d'accord. Ou bien c'est juste un peu tout cela mélangé. Sûrement.

Une chose est certaine en tout cas, c'est qu'en coupant ses cheveux, cette femme là s'est libérée pour être tout à fait elle même, affranchie des goûts et des couleurs des autres.

CQFD

Photo: Loreta Shabani

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article