Le Diable est dans les détails

Publié le 21 Juillet 2015

Le Diable est dans les détails

Il suffit de pas grand chose parfois, pour boulverser l'image que l'on souhaite donner de soi...

Prenons un exemple au hasard... la coupe de cheveux!

Après les étapes préliminaires, cheveux longs, puis un peu courts, puis plus courts, le virus se développe et arrive enfin cette période où c'est vraiment cette coupe qui vous tente, un besoin quasi irrépressible d'avoir le tour d'oreille et la nuque presque rasés, dans un style finalement assez tendance en ce moment...

Si vous n'y prenez pas garde et si votre coiffeur n'est pas totalement complice de vos désirs, vous risquez de vous retrouver avec une coupe... comment dire... très courte certes, mais dans un style de footballeur de division d'Honneur qui malheureusement se voit de plus en plus fréquemment : les côtés "passés" à la tondeuse munie d'un sabot et la ligne d'implantation conservant cette épaisseur d'un ou deux millimètres ménagée précédemment, coupée droite de manière artificielle, les pattes en pointe, dessinées au rasoir...

Des détails me direz vous? Tttttt... Pour avoir du style, tout est dans les détails. Et en l'occurence, pour passer d'une coupe, très courte mais sans saveur, à un style remarquable, il faut l'audace et la détermination qui font les vraies femmes aux cheveux courts. "Effacer" la ligne d'implantation des pattes à la nuque, fondre un dégradé minutieux, joignant les côtés presque "blanchis" avec la masse des cheveux conservée plus longue dessus. Un style qui n'est déjà plus forcément à la portée de la coiffeuse du quartier...

Photo: Anaïs ( qui a bien compris l'importance des détails )

Rédigé par jeaneg

Repost 0
Commenter cet article