Frida m'a flingué

Publié le 20 Juillet 2015

Frida m'a flingué

Je me sentais, ce matin là, proprement irrésistible. Autant dire "fier comme un alpaga". Néanmoins j'avais rendez vous au cabinet de ma thérapeute bavaroise, une sorte de consultation de routine. Comme Ipomée, la secrétaire portugaise, voulait, par habitude, faire barrage en me voyant, je la narguais avec délectation, lui mettant sous le nez mon nom sur le carnet de rendez vous de sa patronne, événement parfaitement improbable pour elle.

Une fois vautré sur le chesterfield sans âge, sans attendre que Frida m'interpelle je lui lançais tout de go:

Moi"- Sans m'vanter, Frid' tu trouves pas que je suis vraiment "l'homme idéal"?

Ma Psy - Dézolé, mais che ne crois pas non...

Moi - Mais euh....

Ma Psy - La férité c'est que tu es terriblement misogyne en réalité.

Moi - Non mais attend! Il n'y a pas plus amoureux des femmes que moi. Je suis ouvert d'esprit, intelligent, pas jaloux pour un mark, nous formons un trio harmonieux...

Ma Psy - Tu es amoureux des femmes aux cheveux courts, des femmes au caractère solide, des femmes qui savent considérer leur part de masculin, qui sont authentiques et audacieuses... c'est vrai.

Mais tu méprises toutes les autres, tu moques les femmes qui sont trop féminines, un peu soumises et sans cervelles, celles qui n'osent pas se révéler à elles mêmes ou qui n'en n'ont finalement pas envie, celles qui se complaisent dans un rôle de femme au foyer désespérée...

Moi - Mais euuuuuh...

Ma Psy - ... En réalité les femmes comme ça t'exaspèrent, tu les trouves stupides tellement tu es prétentieux et sûr de toi.

Mais on t'aime quand même hein!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article