Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Extrême

Paula von Oppen

Paula von Oppen

Pourquoi ça revient toujours? Pourquoi y a-t-il sans cesse des questions autour de ça?

Je ne saurais pas répondre, enfin si, je saurais mais cette réponse me semble tellement évidente que je ne saurais même pas comment l'exprimer...

C'est Camille, dans un message, qui m'a rappelé toutes ces questions qui assaillent les filles, les jeunes femmes, les femmes qui choisissent d'avoir les cheveux rasés. Là on est au delà des Femmes aux cheveux courts, on est à l'extrême, et la démarche est toujours fascinante.

Camille, elle, est un peu révoltée. Tondre ses cheveux est une façon d'exprimer cette révolte. Bien plus efficace comme message qu'une pancarte pendue à son cou. Mais peut être que la révolte n'est qu'un point de départ, parce que, une fois les cheveux coupés, une fois la tondeuse passée, il y a d'abord cet énorme sentiment de liberté, littéralement comme si de lourdes chaines tombaient à vos pieds en même temps que les mèches de cheveux. Et puis cette découverte étonnante de soi, de son propre regard, de son front, de son cou, de ses oreilles que l'on ne voyait auparavant que par intermittence... Et puis encore, après avoir scruté ce soi-même injustement délaissé, il y a un sentiment formidable qui augmente de seconde en seconde et qui vous gonfle le coeur d'une assurance extraordinaire, comme un super pouvoir. Une plénitude merveilleuse, qui s'accompagne toujours d'une caresse sur ce nouveau territoire, ce gazon frais, ce pelage soyeux qui couvre désormais cette jolie tête, une main qui fait frissonner quand elle se pose sur la nuque fraiche, une impression inconnue quand l'eau de la douche s'écoule sur ce crâne presque nu...

Et puis viennent les "pourquoi"... Comme dans le conte de Daudet, après que la petite chèvre se soit enivrée de tant de liberté, vient le crépuscule et la foule des haineux à l'esprit trop étroit.

Alors soudain, ce regard émerveillé qui découvrait son propre visage, découvre aussi le regard des "autres" parfois même des proches, qui ne parviennent pas à comprendre, qui sont affolés par autant de transgression, qui confondent tout subitement, féminité, genre, sexe, tradition, famille, travail... Affolés ou plein de reproches. Et pourquoi ceci et pourquoi cela... Eh bien certainement en premier lieu pour faire ch.... ceux et celles qui demandent pourquoi. C'est évident.

Après je ne suis pas sûr qu'il y ait autre chose à dire, chaque humain n'appartenant qu'à lui même, il serait absurde de tenter d'expliquer pourquoi vous préférez porter une robe aujourd'hui plutôt qu'un pantalon et vice-versa demain, pourquoi vous roulez en cabriolet plutôt qu'en berline, pourquoi vous avez fait Latin-Grec au lieu d'Esperanto ou pourquoi encore vous avez une ancre de marine tatouée sur le bras, vous qui n'avez jamais voyagé...

Amen!

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article