C'est gonflé!

Publié le 18 Juin 2015

C'est gonflé!

Peut être que certain(e)s s'imagnent que c'est un exercice facile, un style qui ne requiert aucune qualité particulière, juste une volonté farouche de s'approprier ce qui ne devrait pas être réservé à l'un plus qu'à l'autre...

D'autres sont carrément horrifié(e)s de voir des êtres qu'ils ne parviennent même pas à nommer, mi-garçon, à peine fille, qui juste pour les provoquer, affichent ce style qu'ils/elles ne savent pas non plus qualifier...

Comme pour tout en somme, ce qui leur paraît étranger, inconnu, ce qu'ils/elles ne comprennent pas leur fait peur.

Il n'y a pourtant rien de mal à avoir du caractère, rien de pervers à assumer sa vraie personnalité et encore moins à cultiver un style personnel qui soit la parfaite illustration de ce qu'on est à l'intérieur.

Ah ça embarrasse de ne pas savoir, de bafouiller entre monsieur et madame parce qu'on ne sait pas lequel choisir. Ça secoue hein? Merde.... Au cathé c'était moins compliqué.

La fluidité des genres, la non-binarité, le simple refus de choisir, parce qu'on ne se sent pas plus l'un que l'autre, en dehors de toute considération physiologique, moi ça m'attendri que voulez vous et j'aime aussi les filles qui se sentent garçon, comme j'aime les femmes aux cheveux courts, sophistiquées, glamour, guerrières, stylées, dans les soirées mondaines ou sur les bords d'un stade, en cabriolet ou sur une moto, dans le métro ou en vélo...

A celles-là je trouve de l'audace, du tempérament, celles qui n'ont pas peur d'aller chez un barbier, qui adorent avoir les tempes nues et la nuque rasée, qui chipottent pour que le dégradé soit parfaitement fondu, que la mèche soit relevée comme ça et non pas comme ci et qui supportent mal de ne pas passer à la tondeuse moins de deux fois dans le mois.

Voilà!

Photo: Ludivine G. à La Shaperie

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article