Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Tout bien réfléchi...

Tout bien réfléchi...

J'ai reçu ce matin un message de Lauriane. Un de ces messages que je reçois assez fréquemment, mais qui chacun me font toujours un immense plaisir, tellement je ne me rend pas compte à quel point ce que j'écris ici peu résonner dans l'esprit de nombreuses personnes... Bref! Un message gentil et reconnaissant.

Et puis, dans la seconde partie de son discours, Lauriane déclare que sa fille aussi a les cheveux courts. Sa fille de 2 ans, à qui elle coupe elle même les cheveux, chaque mois. Et là, au premier abord, je trouve ça dur, sévère, cruel, injuste peut être, après tout, la petiote n'a rien demandé...

Mais au premier abord seulement... Parce que oui, pourquoi cette petite fille devrait-elle avoir les cheveux longs, sinon au nom des sacro-saints principes patriarcaux qui depuis des siècles imposent, dès le plus jeune âge, un rôle à jouer et un code à respecter, du bleu pour les petits garçons, du rose pour les filles... Et il me semble bien que dans ce blog, c'est un refrain qui sonne souvent.

Alors comment sortir de ces schémas si d'entrée de jeu les dès sont pipés? Et pourquoi ne pas accepter qu'un enfant avec les cheveux courts ne soit pas forcément un petit garçon?

Lauriane m'a écrit de nouveau, pour m'expliquer plus en détails sa petite famille, l'ainé, le garçon, qui braille un peu quand deux fois par an on lui taille la tignasse et la petite fille qui adore quand sa maman glisse la tondeuse sur sa nuque pour lui faire une petite tête toute mignonne chaque mois.

Extrait:

"Parce qu'on ne se rend pas compte de l'inégalité que l'on inflige aux gamines avec leurs cheveux dans le visage, qui les gênent pour tout et pour rien, qui se collent dans la morve et que l'on attache avec des barettes et des élastiques meurtrissant. Et ne parlons pas de ce geste de se dégager la mèche de la figure, de se remettre les cheveux en arrière: "Oh, elle a déjà des gestes féminins! C'est marrant comme les petites filles sont délicates" Non, les petites filles se debrouillent des fantasmes qui sont déjà projetés sur leur soi disant féminité au travers de leurs charmantes petites anglaises et autres palmiers qui font fondrent les parents..."

Il me semble bien qu'on est plus près du bon sens que de la torture infantile, non?

Hélas le chemin est encore bien compliqué pour faire admettre quelques simples divergences aux règles qui semblent absolues et immuables.

Pour ne rester que dans le domaine des cheveux courts, je voudrais juste citer l'exemple de Jetta Fosberg, une gamine de 10 ans dont la vie est devenue un enfer à son école parce qu'elle a un jour décidé de tondre ses cheveux pour qu'on en fasse une perruque pour les enfants malades du cancer. Alors non, rien n'est gagné.

Mais à confondre encore féminité et cheveux longs, on finit par être bien sagement dans le moule...

Extrait:

"... Je ne me fait pas beaucoup d'illusions, la cour de récréation étant truffée de Raiponce miniatures, elle me réclamera certainement ses longueurs dans quelques années. Je la laisserai libre de ses cheveux, c'est bien la moindre des revendications! Mais en attendant j'embrasse sa petite nuque et je réponds inlassablement aux badauds: "Non, c'est une petite fille"..."

C'est bien ça, non? Bravo Lauriane!

Photo: Jaime Nicolau

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

lauriane 31/03/2015 23:38

Merci infiniment pour cet article, L. aura de quoi être fière! ... et merci pour votre blog

Jeaneg 01/04/2015 09:10

Je crois qu'elle a déjà de quoi être fière de sa maman.