God save the queer

Publié le 28 Mars 2015

God save the queer

Ne comptez pas sur moi pour vous sortir une définition du mot. A l'origine, on l'utilise pour stigmatiser certaines personnes à l'allure étrange, mais depuis ce temps là on a inventé tellement d'autres mots pour définir des catégories s'écartant du séculaire système binaire hétéro/homo, que je crois qu'aujourd'hui chacun a la sienne.

La mienne serait plutôt de considérer celles qui ne veulent entrer dans aucune catégorie justement, sans détermination de genre ni de préférence sexuelle, s'attachant à moduler des styles et des comportements puisés indifféremment dans le masculin ou le féminin.

Autant de largesse me plait toujours, d'autant plus que pour beaucoup , le masculin se traduit par des coupes de cheveux toujours soignées et précises. Un savoir-faire que j'ai longtemps cru être le domaine réservé des coiffeurs hommes, mais... mais... mais.

D'ailleurs, ça me fait penser que chez mon coiffeur aussi, une femme sait bien satisfaire les désirs capillaires des queers de ma grande ville du Sud. Mais je vais y revenir bientôt ...

Photo: Aubrey Kia

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article