Beau gosse

Publié le 14 Mars 2015

Beau gosse

Je me demande jusqu'à quel point il est raisonnable de remettre en question sa sexualité, éprouvée depuis des lustres, sous pretexte d'une émotion qui pourrait légitimement naître à la vue d'une femme au style ambigu et à la coupe de cheveux indiscutablement masculine. Dit comme ça, écrit noir sur blanc, ça semble même une idée complétement saugrenue...

Mais alors pourquoi rester fasciné par ce portrait, qui pourrait être celui d'un adolescent d'une Amérique profonde et conservatrice?

C'est que l'ambiguité a quelque chose d'envoûtant, que les questions induisent le mystère et que les certitudes rassurent. Sans doute que quelqu'un sortant à peine d'une retraite spirituelle de plusieurs années dans un monastère des Carpates, ou n'étant pas très observateur de la physiologie féminine, en voyant cette photo, ne saurat pas qu'il s'agit d'un mannequin féminin? Et dans ces conditions il sera sincèrement troublé par la beauté du jeune homme, aux longs cils et aux joues imberbes. Qu'on lui révèle que le personnage est une femme et peut être se renfrognera-t-il ou alors sera-t-il soulagé? De toute façon l'expérience bousculera ses convictions. Un instant il aura eu du désir pour une homme, celui d'après, de l'admiration pour cette femme et peut être la conscience qu'une personne, quelque soit son genre peut être aimée pour ce qu'elle est et non pour ce qu'elle représente...

Photo: Wildcart Photos

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article