Question de physique

Publié le 6 Février 2015

Question de physique

Parfois l'esprit se trompe et voudrait nous faire agir dans un sens qui n'est pas celui qui mène forcément vers le résultat que l'on cherche à obtenir.

Prenez la conduite automobile par exemple. Presque tout le monde, un jour ou un autre s'est trouvé confronté(e) à cette situation où, arrivant un peu vite dans un virage, le cerveau, croit-on, commande de "lever le pied", voir même de freiner, alors que les lois de la physique et l'expérience devraient nous pousser au contraire à accélérer, légèrement, pour maintenir la voiture sur sa trajectoire...

La loi n'est pas physique mais l'exemple est le même, pour celle qui pense que sa physionomie est un peu "masculine". C'est la peur souvent qui commande ce cerveau dont la petite voix dit:" Non! Ne fais pas ça, tu aggraverais la situation ", la même peur qui fait lâcher l'accélérateur et laisser la voiture et toute sa force d'inertie, s'écarter inexorablement de la trajectoire du virage...

C'est tout le contraire aussi avec ce corps de jeune éphèbe et cette frimousse de "little boy"

Elle s'est imaginé que les cheveux longs la préservaient de ressembler "trop" à un garçon. Elle s'est imaginé que si elle les coupait courts, très courts, s'en serait fait, définitivement, de sa féminité... Et c'est tout le contraire.

Le jour où elle est sortie de chez le coiffeur, avec sa petite tête aux contours bien dégagés, elle a eut ce sentiment étrange de ne s'être jamais autant sentie femme, belle, racée, élégante, stylée...

La peur n'est jamais bonne conseillère. L'androgyne le sait, elle qui sans crainte accentue le trait et de son ambiguité fait naître une mystérieuse beauté.

Photo: Franck Apostolopoulos

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article