Poussière de jeunesse

Publié le 9 Février 2015

Poussière de jeunesse

Elle a sur le front une cicatrice, minuscule, qui rappelle cette chute de vélo, quand elle était enfant. Enfant elle ne l'est plus, pourtant son visage semble ne pas vouloir quitter son masque juvénile et on lui trouve encore cet air d'adolescence, comme si ses tâches de rousseur faisaient rempart au temps. 

"Elle n'a pas changé" dirait celui qui la retrouverait après bien des années. Il aurait gardé le souvenir de cette jolie fille aux yeux verts, de ses cheveux cuivrés à la raie de côté qui laissait plonger une lourde mèche sur son oeil lorsqu'elle ne l'accrochait pas d'une barette, de son allure de "garçon manqué" qui goûtait peu la compagnie des filles et préfèrait mesurer son audace à celle des garçons... " Tu n'as pas changé" dirait-il.

Et son visage s'ouvrirait sur un sourire carnassier aux dents de nacre pure et ses yeux se plisseraient, accentuant leur malice et son rire éclaterait comme la cascade d'eau claire d'une rivière écossaise.

La voix est un peu grave qui appelle à l'indulgence quand on évoque ces souvenirs. La lourde mèche est une frange éparpillée sur le front, masquant la minuscule cicatrice, mais le regard scintille tout autant et les tâches de rousseur autrefois détestées sont autant de pièces d'or de ce trésor que fut notre jeunesse...

 

 

Photo: Giselle Abregu

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

Geo 10/02/2015 07:35

C'est un texte si joli ... idem pour la photo.

jeaneg 10/02/2015 09:05

Merci Geo! ;)