Pendant que ma guitare pleure doucement...

Publié le 29 Janvier 2015

Pendant que ma guitare pleure doucement...

Un sourire a déformé son visage. En entendant les premières notes du morceau il a fermé les yeux pour mieux voir...

Il aurait presque senti la chaleur du soleil sur sa peau tellement ce souvenir nourrissait d'émotion. Il y avait ce contraste de couleurs, sa peau dorée comme le caramel, son t-shirt blanc lumineux, son short bleu délavé et ses cheveux... ses cheveux de jais, trop courts pour briller au soleil mais dont la simple évocation lui remplissait les narines d'un parfum de jasmin.

La scène se répétait et il revoyait, au moment où elle enlevait son t-shirt, son anatomie saillir sous la peau couleur d'ambre et sa chevelure s'ébouriffer en passant l'encolure du vêtement.

Il imaginait à nouveau ses doigts plongeant dans la toison drue comme une fourrure, par endroit presque rasée comme un pelage, dévoilant son cou étroit et musclé qui faisait naître l'envie de mordre la chair. Et la morsure et les baisers allaient irradier le corps entier et le tendre... comme les cordes de cette guitare qui n'en finit pas de pleurer... doucement.

 

Photo: Nicho Ryan

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article