L'amour du travail bien fait

Publié le 21 Janvier 2015

L'amour du travail bien fait

Je crois que tout le monde aime bien couper les cheveux... En tout cas tout le monde aimerait bien ça.

J'ai remarqué ça dès mon plus jeune âge, lorsque je résistais vaillamment , mais inconsciemment, à mon père qui tenait absolument à me voir avec la coupe en brosse d'un jeune garçon digne de ce nom à l'époque. Tout le monde autour de moi, ma soeur aînée, des amies à elle, chacune tentait sa chance en proposant de me couper les cheveux puisque je refusais d'aller chez le coiffeur de mon père, comme s'il s'agissait d'une gourmandise, d'un loisir délicieux.

Moi aussi, plus tard, j'ai aimé ça... Mais sans jamais céder un pouce sur mes principes. Une coupe de cheveux, c'est trop important pour confier ça à n'importe qui! Et en dehors des professionnels de la profession, je n'ai jamais rencontré de personnes suffisamment amoureuses de cet art pour les laisser s'exercer sur ma tête. Donc j'imagine que les autres sont comme moi.

Pourtant, de nos jours, on dirait que tout le monde veut s'y mettre. Pas un foyer où il n'y ait pas aujourd'hui une tondeuse électrique. Seulement voilà, il ne suffit pas d'avoir une boîte de gouache sous la main pour être Léonard de Vinci. C'est sérieux ces choses là! Même pour se faire la tête de Sinead O'Connor, il faut aimer le travail bien fait et ne pas se contenter de "moissonner" la chevelure comme si on tondait la pelouse de tante Adèle... Sinon c'est pas Sinead... c'est moche!

Par contre, quand on a le soucis du détail, qu'on aime l'harmonie qui frôle le presque parfait, qu'on a du goût et une certaine adresse, là oui, on peut savourer ce plaisir étrange et sensuel.

Photo: Bil Brown

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article