Mathilde, à la manière d'un Quartier Libre

Publié le 27 Novembre 2014

Mathilde, à la manière d'un Quartier Libre

Mathilde est un concentré de jeune femme moderne. Indépendante au caractère bien affirmé, elle se déplace en moto, cultive son allure androgyne, aime le mélange des genres et les contrastes, s'approprie son corps, transgresse les normes, fait du sport...

Au départ elle est graphiste et la qualité de ses aquarelles en atteste, mais depuis toujours ce qu'aime Mathilde c'est couper les cheveux. Ses frères, sa mère, ses copines, tous en profitent et personne ne s'en plaint parce que ce qui est fait avec passion est toujours bien fait.

A 19 ans elle coupe les siens, comme un affranchissement. Elle a conscience de l'importance qu'ont les cheveux sur notre image et l'expression de qui l'on est réellement. Pour être elle même, Mathilde un jour va se tondre complètement pour remettre à zéro les compteurs de sa vie, tourner une page et repartir. Et puisque c'est ça qu'elle aime vraiment, elle devient coiffeuse, pour de vrai!

Mathilde, à la manière d'un Quartier Libre

Petit à petit sa coupe se radicalise, elle adore la sensation des cheveux bien tondus, le contraste du très court et du plus long ensemble, la délicatesse d'une nuque rasée, à la fois douce et "piquante".

Dans le salon où elle travaille, Mathilde coiffe les hommes autant que les femmes et parfois même les enfants, mais ce qu'elle préfère ce sont celles qui se coiffent "comme les garçons". Elle aime lire l'enthousiasme, la surprise, l'étonnement, la fierté, dans le regard de celles qui viennent à la recherche d'elles même. Elle aime l'émotion que procure une transformation totale et ce sentiment d'être la créatrice d'un bonheur nouveau.

C'est la première fois qu'une coiffeuse et femme aux cheveux courts à qui ces pages sont dédiées s'exprime ici. Et franchement, je suis heureux d'avoir fait cette rencontre avec Mathilde.

Photo: Mathilde Defresne

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Quartier Libre

Repost 0
Commenter cet article