Se faire attendre c'est se faire désirer

Publié le 5 Octobre 2014

Se faire attendre c'est se faire désirer

Elle lui a dit qu'elle allait chez le coiffeur, qu'ils se verraient après. C'était espiègle car en le faisant elle s'avait à quel point l'idée aller faire naitre son désir. C'est pendant la coupe qu'un sourire soudainement lui est venu. La tête un peu penchée, pendant que la tondeuse passait et repassait sur sa nuque, qu'elle a repensé à ce sms, imaginant les mains amoureuses qui allaient, sans se lasser, caresser ce chaume tout frais. Elle même en était excitée... et amusée.

Cette attente nourrissait son désir. A peine sortie du salon, elle caresse machinalement ses cheveux courts, envoie un nouveau message, aguicheuse.

Mais c'est elle qui attend, réalisant soudain qu'elle est prise à son propre piège et que c'est son désir à elle qui est torturé. Elle voudrait tant l'avoir dans ses bras, sentir ses mains, ses doigts caresser à leur tour cette nuque affolante.

Finalement l'envie de chacun excitera leur apétit et comme toujours leurs retrouvailles dans ces circonstances seront délicieuses.

Modèle: Agyness Deyn

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article