Les mots pour le dire

Publié le 12 Septembre 2014

Les mots pour le dire

Il arrivait souvent que Frida et moi nous devisions le soir après le diner, de sujets divers et variés, partageant un havane en buvant quelque alcool.

Ce soir là ma thérapeute tyrolienne me parlait de ses sentiments pour la belle italienne, évoquant avec tendresse son exubérance naturelle, sa fraîcheur intellectuelle et sa spontanéité souvent désarmante.

Sans doute attendrie par cette évocation elle en vint presque à faire mon éloge, saluant ma capacité à écouter et à comprendre certains sentiments féminins.

Ma Psy "- Fikures toi par exemple que les femmes atorent parler de leurs cheveux et de la façon dont on z'en okupe. Et afec Laora tu fois bien, za en defient preske érotique... Les hommes en chénéral ne zavent pas faire ça. La plupart sont fite chênés par le suchet. Ou bien ils le conzidèrent comme trop futile, ou bien trop "délikat" pour risquer de s'y perdre. Les hommes comme toi sont assez rares finalement...

Moi - Est-ce que tu ne trouves pas ça étonnant, ce trouble, cette gêne? Forcément cela cache quelque chose de plus profond...

Ma Psy - ... Pien zur! Mais je crois que le plus zoufent c'est chuste parce ke cela les rend plus fulnérables... Et les hommes n'aiment pas être fulnérables...

Modèle: Vlada Cox

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article