Juvénile sensualité

Publié le 2 Septembre 2014

Juvénile sensualité

C'est comme un clin d'oeil, projeté dans le dos, vers celui ou celle que l'on vient de croiser ou qui reste sagement en arrière, cette nuque exposée, lien du corps et de l'esprit où siège un plaisir subtile. Un plaisir de femme sensuelle qu'ignorent les gamines qui souvent furent ainsi coiffées.

Il y a à la fois l'expression d'un caractère guerrier qui en appellerait à Jeanne d'Arc et d'un autre, adolescent qui dans une autre époque contraignait les petites filles à confondre leur coiffure avec celle des garçons du même âge...

Ainsi se mêlent le juvénile et le sensuel, mais aussi l'exotisme d'une nuque de geisha qui se montre non plus peinte sous un chignon ancestral, mais rasée sous un carré brutal. Et le trouble est le même de voir autour de cet attirant sillon deux ondes de chair courir vers les épaules...

C'est osé et gage de confiance, de livrer cette nuque, nue et à portée du regard, comme on offrirait son cou à la lame d'un bourreau... ou aux lèvres de son amant(e)

Photo: Cass Bird : Haircuts in the park by Christiaan

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article