La fidélité est un plat qui se mange froid

Publié le 30 Août 2014

La fidélité est un plat qui se mange froid

Aller, c'est parti pour cinq ans de plus. Mais je dois avouer qu'au fil des mois de ces cinq annéees précédentes, je me suis un peu ( trop? ) habitué à voir le nombre de lectrices et de lecteurs augmenter. Vanitas vanitatum, omnia vanitas...

Ben n'empêche, ça aide de savoir que chaque fois qu'un article est mis en ligne il va intéresser quelques centaines de gens, que même si j'écris pour moi, de me savoir compris me réconforte.

Hélas, alors que tout est prévu pour ça, genre newsletter, comme ici, là, juste à droie là... Il suffit d'inscrire une adresse mail et zou, on a l'article tout chaud à peine sorti du four, ou bien mettre le lien dans ses favoris ( pour les PC ) ou dans ses signets ( pour les Mac ) et accéder d'un seul clic à la littérature du jour... ou bien encore mettre la page Facebook dans ses mentions j'aime, eh bien non...

Certains, régulièrement, n'accède au blog que par des chemins détournés ou par des moteurs de recherche, comme si à chaque fois c'était la première fois. Ou comme si ils avaient honte de garder une trace sur leur ordinateur... Allez savoir.

Au delà de ça, je vois bien qu'il y a parfois une sorte de lassitude. Nombre de celles qui sont passé par là un jour n'y reviennent plus... Ou c'est moi qui me fait des idées... Les artistes c'est sensibles vous savez...

Bon! trève de balivernes! Soyez gentil(le)s, inscrivez vous sur la newsletter du blog ou mettez la page FB dans vos mentions j'aime, ça me donnera du courage pour les cinq ans à venir.

Modèle: Rebecca Lorèn Burgess

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article