Quelques nuances de gris

Publié le 17 Juillet 2014

Quelques nuances de gris

Avouons le, j'ai parfois du mal à comprendre mes contemporains. Ce en quoi, d'ailleurs, ils me le rendent bien. Alors forcément dans ce face à face nourrit d'incompréhension, chacun passe son temps à tenter de convaincre l'autre, c'est de bonne guerre.

Il n'y a pas si longtemps, mes propres filles, au mépris des devoirs filiaux les plus sacrés, me désavouaient en clamant qu'à leurs yeux, une femme aux cheveux courts n'était pas "féminine". Leur sentence manquant cruellement d'arguments pour soutenir le débat nous en étions restés là et mon indulgence paternelle a depuis longtemps absous cette erreur de jeunesse.

Mais la vie est un éternel combat et pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps une jeune bimbo affirmait devant moi que les femmes, passé un certain âge, pouvaient se permettre d'avoir les cheveux courts " vu qu'en général elles ont plus personne à séduire parce que leur vie est faite..." (sic)

Autant dire que j'ai frôlé l'embolie si on peut employer ce mot pour une gorgée normale de mojito envoyée directement dans le "trou du dimanche".

Tant de stupidité concentrée en quelques mots peut avoir un effet violent. Comment faire? Tenter de convaincre l'écervelée me semblait une tâche écrasante vue l'ampleur du chantier et un frisson d'effroi me traversa en songeant que la jeune femme allait sans doute voter aux prochaines échéances et en attendant aurait sûrement son mot à dire dans un sondage d'opinion sur le conflit israélo-palestinien... Brrrrr!

Pour calmer mon angoisse je filais à la rencontre de ma libraire, délicieuse sexagénaire aux cheveux courts et à l'oeil pétillant de malice, qui avec la sérénité des vieilles troupes ne rougissait plus à mes compliments mais n'en pensait pas moins...

Photo: Jennifer Morla

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article