Effet secondaire

Publié le 30 Juillet 2014

Effet secondaire

Personne n'y échappe, inutile d'essayer. C'est le premier geste, celui auquel on pense depuis longtemps et que l'on fait machinalement avant de réaliser qu'il faut le savourer comme une délicatesse.

Lorsque c'est la toute première fois, il y a de l'impatience dans le geste, de l'étonnement, de l'exploration. On tente de "voir" avec le bout de ses doigts, on va, on vient, on repasse encore et encore sur ces quelques centimétres carré ciselés avec précision, tondus avec minutie comme un gazon précieux. La sensation surprend, amuse, excite. L'impression de cette nuque sans fin, allongée, sculptée et enfin exposée aux regards.

Lorsque que le pli est pris, le plaisir n'en est pas moins subtil. On retrouve avec gourmandise ce picoti au bout des doigts qui montent à rebrousse dans les cheveux taillés. On palpe, on jauge, pour mesurer la bonne longueur. Le baromètre est interne. On laisse volontiers la main trainer sur le cou dénudé, sorte de plasir intime, tout en imaginant que son âme soeur, connaissant le pouvoir magique de l'endroit, saura immanquablement faire vibrer cette corde soigneusement tendue.

Photo Ella Webb

Rédigé par jeaneg

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article