Cut et Recut

Publié le 8 Juillet 2014

Rendons à César ce qui semble lui appartenir, Thierry Lefaivre faisait ça dans son salon à l'aube de l'Internet, c'est à dire au siècle dernier. Les modèles étaient ses clientes ou ses collaboratrices qui posaient volontiers après qu'il eut excercé son art sur elles. Un précurseur dans bien des domaines...

Aujourd'hui cela semble plus rare ( allez savoir pourquoi? ) mais néanmoins certains coiffeurs n'hésitent pas à impliquer leurs clientes. C'est le cas pour quelques barbiers anglo-saxons comme par exemple The Iron Society, entre autre et aussi pour Recut un salon de Sardaigne, à Cagliari précisément. ( Oui on est pote... )

Et ce que j'aime dans cette exposition permanente, c'est certainement la politique de "non genre", comme chez les barbiers anglo-saxons, qui semble être une tendance qui gagne du terrain. Et ça, je trouve ça bien...

En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...
En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...

En même temps, la Sardaigne pour une coupe de cheveux, ça fait loin...

Rédigé par jeaneg

Repost 0
Commenter cet article