Coiffeur sociologue

Publié le 3 Juillet 2014

Coiffeur sociologue

Personnellement, je suis depuis longtemps convaincu du rôle social du coiffeur. Pourtant cela reste souvent en arrière plan lorsqu'on parle, d'égalité, de niveau, d'intégration... de genre aussi. On parle de vêtements, on parle d'accessoires, mais pas souvent de coupe de cheveux.

Je découvre que petit à petit ( mais vraiment "petit à petit" hein ) un nouveau concept se développe. Fini le salon de coiffure, masculin d'un côté, féminin de l'autre. Fini le salon "unisexe", révolution des 70's. Aujourd'hui le salon se veut "sans genre". Evidemment c'est un poil féministe comme idée au départ. Une communauté s'est donc formée autour de ce principe. A Hair's Breadth, qu'on pourrait traduire par " A un poil près" se charge de promouvoir le mouvement par des événements, interviews, photos... et Karla la "barbière" montre l'exemple en coupant les cheveux sans qu'il soit jamais question de distinguer entre masculin et féminin.

Parce que la coupe de cheveux est un élément essentiel du bien être, parce que garçons et filles ont parfois les mêmes aspirations et aussi parce que lorsqu'on a les cheveux très courts il faut les entretenir fréquemment pour garder son style, les prix sont abordables, identiques pour hommes et femmes et dégressifs si vous êtes obligé de passer à la tondeuse 2 fois par mois.

Et franchement ça me fait penser à mon coiffeur à moi, qui sans le savoir est tout à fait dans le mouv', salon où filles et garçons se retrouvent, papottent, parfois même se font couper les cheveux... tout à fait ça.

Rédigé par jeaneg

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article